GÉNÉRAL BABACAR GAYE SUR L’ENRÔLEMENT DES JEUNES DANS LE TERRORISME

  • babacar-gaye-cmga
  • babacar-gaye-cmga

 » La pauvreté et les manquements de l’ Etat poussent les jeunes dans les bras des intégristes… Senghor a toujours prôné la culture et les faîts semblent lui donner raison… Je reste un soldat et un croyant « 

L’homme fait toujours forte impression. Présent au Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité, le Général Babacar Gaye a fait encore honneur au Sénégal. Coopté par le ministre Mankeur Ndiaye et adoubé par le président Macky Sall, l’ancien Cemga et patron de la Minusca, a survolé le panel qu’il présidait avec brio et efficacité.

QU’EST-CE QUI, SELON VOUS, POUSSE LES JEUNES À L’AVENTURE ET À L’INTÉGRISME?

Ce qui pousse nous jeunes, c’est clair que c’est la pauvreté, l’absence de l’Etat, ce sont les difficultés qui font le lit de toutes ces aventures qui ont toujours existé. Il y a des pays qui offrent des migrants plus que d’autres. Nous sommes un pays où les gens ont été toujours attirés par des aventures comme celles là.

LA ZONE SAHÉLIENNE EST-ELLE LE TALON D’ACHILLE DE LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME?

Talon d’achille, je n’irai pas aussi loin, mais il est clair que  ce qui se passe à nos frontières au Mali, ce qui s’est passé  à Ouagadougou, à Grand Bassam, a l’avantage de mettre tout le monde en alerte.
Comme l’a dit le Général Guèye, c’est parce que les pays du Nord ont des capacités de réaction, de maîtrise de tous les espaces, y compris l’espace virtuel,  que les terroristes ont trouvé sur le continent africain une zone où ils pouvaient avoir une liberté d’action. Mais, talon d’Achille, je ne le pense pas. Nous sommes en alerte.

EN QUOI LE DIVIDENDE DÉMOGRAPHIQUE EST-IL UNE CAUSE DU RADICALISME DES JEUNES?

C’est une analyse qui se fonde sur les travaux de certains chercheurs et également certains centres stratégiques qui pensent qu’une des vulnérabilités de nos pays est la démographie. Ils ont cité des pays où au rythme des naissances, l’Etat n’aura jamais les moyens de transformer les classes en paille en classes en dur. Donc le dividende démographique est un fait de société, c’est un problème de société. Par ces temps qui courent, vous voyez comment les problèmes de religion, les problèmes sociaux, les problèmes culturels prennent le devant de la scène. S’il y a un homme qui a toujours prôné la prééminence de la culture sur toutes les autres activités, c’est Léopold Sédar Senghor et actuellement les événements semblent lui donner raison.

COMMENT L’HOMME BABACAR GAYE VIT-IL SA RETRAITE?

Je reste un soldat et un croyant!

Source : dakaractu

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.