• Non classé
  • 0

Voici l’article d’Adama Gaye, qui se juge « prudent », sur l’attitude de Thione Niang

TITRE DE L’ARTICLE :

Indignation de Thione Niang de la non réalisation du projet d’électrification rurale d’Akon: la posture « prudente » du journaliste Adama Gaye

Le jeune Thione Niang s’offusque de ce que le régime de Macky Sall ne laisse pas le projet d’électrification rurale d’Akon se réaliser. Or, beaucoup de sénégalais aussi valeureux que le chanteur, ou comme lui, ont des projets qui ne passent pas ici au Sénégal pour moult raisons.

A la différence des sénégalais qui sautillent pour dire pourquoi on ne le laisse pas faire son projet, je suis plus prudent. Nous sommes dans un Etat de droit. Ou qui doit l’être. Ce Thione oserait-il aller demander au plus petit maire d’une ville américaine d’accélerer l’attribution, sans appel d’offres, d’un projet d’électrification de sa localité? Ici il s’agit d’un projet qui va enrichir des personnes même si elles s’appellent Michael Jackson, Akon ou tutti quanti. Rien ne doit empêcher que le due process, la transparence, et la concurrence s’appliquent à eux, comme à tout le monde, quelle que soit l’urgence. A commencer bien sûr par les grandes firmes étrangères, de Orange à Bolloré: il faut que les choses se passent NORMALEMENT, et quand il y a fraude ou faveur, les sanctions idoines doivent être prises. C’est d’ailleurs le sens du combat que je mène pour que la question pétrolière soit vidée des mic-macs que l’on sait, afin que la main de la justice nationale et internationale s’abatte sur quiconque y a été impliquée, que ce soit à travers Petro-Tim ou d’autres officines situées ici ou dans quelque paradis fiscal et autre lieu exotique…

Dans le cas de cette histoire d’électrification, projet projet privé s’il en est, le problème en Afrique, notamment au Sénégal, c’est que dès que vous vous appelez Cheik Modibo Diarra, soit-disant ancien de la Nasa, ou quelqu’un d’autre avec un CV ronflant, sans qu’on vérifie vos vrais états de services, il y a des gens qui s’imaginent qu’on se doit de violer les règles communes pour vous faire plaisir. Il est temps, grand temps, de soumettre à la question, au tamis d’une analyse sans concessions, tout ce qu’on vient nous conter sur des parcours mirifiques…

Assez de ces histoires à faire dormir debout! Il faut surtout arrêter ce comportement de complexés et faire les vérifications sur tous ceux qui viennent à l’assaut de ce continent pour, disent-ils, l’aider alors qu’il s’agit d’abord de se faire du blé. L’égalité entre citoyens et hommes d’affaires doit être la norme. Sinon on va continuer de dérouler le tapis rouge à des artistes et personnes au parcours dont la réputation ne tient qu’à ce qu’on en raconte, sans aucune vérification pour savoir si c’est du toc ou du vrai…Ensuite, c’est la porte ouverte au renforcement de cette culture de ce que j’appelle le musclectualisme au détriment de l’intellectualisme, qui fait qu’on va tenter de corrompre un lutteur avec 100 millions de francs pour avoir sa voix électorale et sa présence dans un meeting au moment même où les agrégés et grands cadres du pays sont snobés.

Je ne suis pas impressionné, pour ma part, par une poignée de mains avec quelque homme politique que ce soit, fut-il Barack Obama. J’ai déjà rencontré tant de personnes célèbres, de Mandela, à Chirac, de Kofi Annan, ou beaucoup d’autres que je ne m’en souviens plus, mais cela ne signifie rien. Sachons juger les gens pour ce qu’ils sont véritablement.

Dans tous les cas de figure, il s’agit de faire les choses dans les règles de l’art pour ne pas causer du tort à qui que ce soit plutôt que de favoriser qui que ce soit.
Sur ce coup de l’électrification, qui n’est pas un don, sans connaître les détails, je reste donc prudent. Des années de pratique de consultance, avec des partenaires pourtant très lourds, par leurs moyens financiers, m’ont appris à ne pas exiger plus que ce qui est dû, afin de pouvoir rester libre en toutes circonstances….Si on ne fait pas attention, demain, d’autres sénégalais, surgiront d’Australie, de la Jordanie, du Turkménistan, de la Hollande, de la Chine et j’en passe, pour nous parler de leurs exploits sur place (à vérifier encore une fois au lieu d’avaler tout ce qu’on nous raconte), pour demander des privilèges. Oui à une main ouverte à la diaspora sénégalaise et à tous ceux qui veulent investir, à tous, mais dans la transparence, sans faveur ni facilités indues. Respect de l’Etat équitable, d’abord, doit être le nom du jeu! La presse surtout doit cesser d’empêcher que la vérité soit dite, un point un trait…C’est quoi ces histoires à dormir debout? Aux Etats-unis, j’ai appris une leçon fondamentale en géopolitique ayant fait tomber le communisme: quand le soviétique Gorbatchev parlait de transparence et de restructuration, Reagan disait: la confiance n’exclut pas le contrôle. Cela doit s’appliquer à tous les sénégalais, moi y compris, afin qu’on cesse de croire ce que l’on vient nous raconter en nous promettant la lune.
Alerte ROUGE: Ré-veil-lons nous, les bonimenteurs sont partout !

PS: Je reconnais le talent musical de Akon comme celui de Youssou Ndour. Je suis fan de leur musique. Mais cela ne leur donne droit ni à l’un ni à l’autre à quelque privilège que ce soit dans ce pays…Il faut imposer à tous une règle de droit équitable, au service de l’intérêt du pays, à commencer par ceux qui veulent faire du business dans ce pays

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.