VIVEZ EN DIRECT LA CONFÉRENCE DE PRESSE DES LEADERS DU MANKO TAXAWU SENEGAAL – VIDÉO

Par Lissa A.T. BA – Mercredi, 30 août, il est 16 H , la conférence des leaders de Manko Taxawu Senegaal débute dès 16 h 30.

Après une brève introduction du maire Cheikh Guèye, pour saluer l’assistance et surtout saluer la probité du chef du restaurant dans lequel la conférence a lieu en ce moment, Il précise, « les opposants sénégalais doivent même subir l’ostracisme des propriétaires de réceptacle pour des réunions de l’opposition… ». La machine répressive du pouvoir vole… décidément très bas.

Jean Paul Dias, souvent appelé par nos confrères Dias père prit le relais du maire de Dieuppeul-Derklé et fait des révélations de taille. Fidèle à son tempérament, ce dernier s’insurge du manque de l’Etat de droit car un pays qui met un député en prison s’inscrit lui-même dans une dynamique de dictature. Évoquant la fameuse caisse d’avance mise en avant pour s’en prendre à Khalifa Sall, il avance que ce terme est inapproprié et devrait, si caisse il y’a. s’appliquer à tous les prédécesseurs du maire de Dakar. « Khalifa Sall doit être libéré le plus rapidement possible car l’Etat viole finalement les lois en mettant un député en prison… ».

Prenant la parole, l’honorable député Hélène Tine interpella la justice sénégalaise pour qu’il puisse rapidement apporter une solution pour que Khalifa Sall puisse être libéré afin qu’il puisse accomplir son rôle de représentant du peuple autant qu’il est le premier magistrat de la ville de Dakar.

Barthélemy Dias, quant à lui a déploré l’acharnement dont fait l’objet le maire de Dakar. Il se pose des questions sur la capacité morale de Macky Sall à gérer le Sénégal dans la paix. Il se demande pourquoi la loi organique n’est plus appliquée à l’Assemblée Nationale? Khalifa Sall n’est pas un voyou, ni un voleur encore moins un incompétent. Il interpelle tous les leaders d’opinions, les chefs religieux, les démocrates… à appeler au stop des dérives de Macky Sall. Ca ne peut plus continuer, ponctue t’il. Il donne comme exemple Ousmane NGom, Abdoulaye Baldé qui ont bénéficié de leur mandat de député pour ne plus être inquiétés. Suffisant pour affirmer que le maire Khalifa Sall, désormais député maire a été purement et simplement kidnappé par le pouvoir.

Moussa Tine, lui, s’offusque : « pourquoi Khalifa Sall ne profite pas de son immunité parlementaire et ainsi  jouir de la liberté… ? » Il enjoint au peuple sénégalais de demander des comptes au président Macky Sall car seul le peuple est souverain. Il enchaîne « Khalifa Sall est député, il doit être libéré! »

Cheikh Bamba Dièye, dans son intervention, se dit outré par tant d’injustices de la part du pouvoir. Il n’est pas concevable, continue t’il, de laisser le maire de Dakar dans les geôles de Macky Sall et chose curieuse, souligne t’il, aucun guide de quelques horizon que ce soit n’a posé d’actes concrets pour dénoncer ce scandale politique.

Il faut que Khalifa sorte de prison enchaîne comme pour conclure le maire Cheikh Guèye car il a été élu ! Le jour de l’installation des députés sera un jour où le droit devra être lu.

Il est 18H, les leaders se prêtent maintenant au jeu de questions/réponses des journalistes venus nombreux, couvrir la conférence de presse des leaders de Manko Taxawu Senegaal qui dénoncent vivement le plan ourdi par l’Etat pour garder en prison leur tête de liste, élu député. Pour eux, le maître mot est que Khalifa devra occuper son fauteuil de député maire et vivre ses ambitions politiques comme tout citoyen issu d’un peuple démocrate et géré par un président démocrate et honnête.

18H 20 : fin de la conférence de presse

 

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.