• Non classé
  • 0

Signature des APE : L’UE brandit le bâton et la carotte

L’union Européenne ne lâche pas du lest. Depuis les années 2000 elle négocie avec les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) des Accords de Partenariat Economique (APE). Face à la réticence de certains pays ACP, elle a brandi son bâton qui a sans doute accéléré les négociations.

Depuis qu’elle a initié des négociations pour l’application des accords de partenariat économique avec les ACP, l’Union Européenne n’a toujours pas convaincu de la pertinence de telles politiques pour les pays ACP. Ces pays du Sud, qui craignent entre autres menace sur leur économie, la concurrence sur leurs marchés agricoles, la perte de recettes douanières essentielles aux budgets des Etats, l’absence de nouveaux avantages à l’entrée sur le sol européen, refusent d’ouvrir leurs marchés à la plupart des produits en provenance de l’Union européenne. Ils se contentent alors de signer un accord régional de ce type. Face à cette situation qui perdure malgré toutes les négociations qu’elle a initié, l’Union Européenne, accentue la pression en négociant des accords dits intérimaires individuellement avec certains pays. Sans doute pour diviser les pays dans l’espoir de réussir son coup. Mieux encore elle brandit le bâton en menaçant de retirer tous les avantages dont ils bénéficient depuis trois décennies en termes d’accès au marché européen les pays qui ne seraient pas engagés activement dans la mise en œuvre de tels accords intérimaires au 1er octobre 2014. Les avancées obtenues sur ce point permirent à l’Union Européenne de nourrir de nouveaux espoirs. Les accords intérimaires fut signés par la Cote d’Ivoire et le Ghana. Les négociations débouchèrent aussi sur certains compromis. Les pays ACP offrent à l’UE qui accepte 75% pour l’accès à son marché (au lieu des 80% demandées). Il est aussi prévu une ouverture totale du marché, après une période transitoire de vingt ans (au lieu de quinze ans). Un tel bond en avant redonne de l’espoir à l’Union Européenne. Ainsi les discussions ouvertes à Dakar aujourd’hui seront sans doute une occasion pour elle de dérouler une nouvelle stratégie. Ces rencontres de deux jours porteront sur le programme de développement durable à l’horizon 2030, le suivi de l’Accord de Paris sur le changement climatique et la migration. Mais aussi d’autres points essentiels tels que les questions commerciales, le financement du développement et la stratégie globale de l’Union européenne en matière de politique étrangère et de sécurité, sont également prévus à l’ordre du jour.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.