• Non classé
  • 0

Le roi du mbalax, business man, politicien, conseiller du PR… dépasse les limites de la courtoisie

Ministre conseiller du PR, ancien ministre de la culture et du tourisme, ambassadeur des nations unis  ayant fêhomme d’affaires averti ayant fêté  ses quelques deux milliards il ya quelques temps, etc…

Le roi du mbalax ne se sent plus. Il se prend maintenant pour le roi de Dakar ; non content de nous insulter, il s’en prend à un prisonnier qui purge dignement sa peine pour le traiter de toubab, mais on est où là? You, j’aurai compris que « bête à abattre » soit libre et en campagne pour lui « balancer » cela; ceci frise en plus du racisme, la lacheté.

Pourtant le noir n’apprécie jamais que le « toubab » le traite de nègre. Aussi, ta parodie d’hier est un mauvais morceau, un navet.

Assurément, même si l’on lui enjoint plus de sagesse dans ses propos, Youssou NDour n’est pas n’importe qui :

A l’âge de 24 ans, le jeune homme est déjà un homme d’affaire avisé, à la tête d’une véritable entreprise qui emploie musiciens, managers, secrétaires … Il est aussi propriétaire du Thiossane, le club où le groupe se produit quand il n’est pas en tournée. Enfin, il soigne son image, celle d’un bon musulman qui ne boit pas ni ne fume. Fils exemplaire, il vit avec ses parents dans le quartier de la Médina à Dakar, qui l’a vu grandir.

D’année en année, le phénoménal artiste musicien gravit les échelons et s’impose dans… le Monde, le mot n’est pas exagéré :

Il fait partie des 100 africains les plus influents.

Le 19 juin 2010, l’année de ses cinquante ans, le chanteur fête les dix ans de son désormais célèbre Grand bal africain à Paris, à Bercy, devant 17.000 spectateurs.

En mai 2011, Youssou N’Dour est fait docteur honoris causa par l’université américaine de Yale saluant ainsi une « carrière de 30 annéesAlors qu’on lui prête des ambitions politiques, l’artiste crée « Fekke ma ci bollé » (« Je suis là, donc, j’en fais partie » en wolof) un mouvement citoyen avec l’intention de soutenir un des candidats à l’élection présidentielle de 2012 après que le conseil constitutionnel ait rejeté sa candidature à l’élection présidentielle.

En 2012, Macky SALL, le candidat de la coalition contre le redoutable Abdoulaye Wade, gagne les élections et le nomme ministre de la culture et du tourisme. Dans un premier temps, il perd son portefeuille de ministre de la Culture puis le 2 septembre 2013, il laisse celui du Tourisme. Il est tout de même nommé conseiller à la présidence avec rang de ministre sans que ses fonctions ne soient précisées.
Le Polar Music Prize 2013 lui est décerné en mai à Stockholm, un prix qui récompense les contributions à la musique mondiale dans tous les genres.

Ambassadeur depuis près de 20 ans de l’Unicef, Youssou N’Dour exhorte les Africains à se mobiliser et à prendre eux-mêmes des mesures pour lutter contre les fléaux qui touche le continent.

Dans ce contexte de tiraillement oui/non du référendum, You en décoit plus d’un rien que dans son engagement jugé opportuniste de soutenir le Président SALL qui est en déphasage avec les besoins de la populations.

La population sénégalaise, particulièrement la jeunesse est abasourdie par les propos de cet exemple de réussite et d’abnégation, et n’arrive pas à digérer ses propos

Aussi, n’est il pas sensé de lui demander de présenter ses excuses au plus vite au peuple sénégalais et à Karim Wade ? S’il ne le fait pas, ne subira t il pas les conséquences de cet acte très peu réfléchi? Attention You, Nous sommes témoins, « deug mo niou tji bolé ».

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.