LE REWMI « PERD » SON RESPONSABLE DES JEUNES DE GRAND YOFF AU PROFIT DE L’APR

Dans son mur facebook, Pape explique que malgré son affection à Idrissa Seck, sa frustration était immense. Il met in extenso :

D’un cadre à un autre, d’un parti à un autre, toujours pour le Sénégal

Assalamou aleykoum…

A mes amis dans une relative confusion, suite à ma décision d’adhésion à l’Alliance Pour la République. A d’autres dans l’expectative d’une explication claire de cette décision. A ceux qui s’en réjouissent et en jasent, par des quolibets et autres critiques acerbes, je viens respectueusement par cette note, formaliser ce qui doit l’être, par des propos claires et sans équivoques.

Je commencerais d’abord et très évidemment, par remercier très sincèrement le Président du Parti Rewmi Monsieur Idrissa SECK, un homme à qui je voue une haute considération et un respect total. Encore une fois, un grand merci à ce grand Monsieur, pour son courage, son patriotisme, son engagement, son amour et son dévouement au Sénégal. Quelqu’un à qui je suis encore reconnaissant, pour m’avoir donné un cadre, de formation, d’expression et d’action, pour services à la Nation sénégalaise, je veux dire par là, le Parti Rewmi.

Le Parti Rewmi qui m’a tout donné depuis mon adolescence. Qui m’a aidé à me forger et me mettre en apprentissage de la chose politique. Qui m’a permis la connaissance et le compagnonnage d’hommes et de femmes de valeurs. Des personnes avec qui j’ai mis en avant des principes et des vertus qui jusqu’à aujourd’hui, sont la lie de mes actes de tous les jours.

Ainsi, dans ce cadre d’expression, le Parti Rewmi, auquel j’ai adhéré librement il y a plus d’une décennie, qui a profité de ma jeunesse, mon énergie, mon temps, mes aptitudes, mon environnement en autres éléments, j’y ai appris aussi d’autres notions aussi importantes que la discipline de parti, la soumission, le suivisme, le laxisme et la complaisance. Une opinion critique, qui attire la critique évidente de personnes et camardes qui ont une autre vision selon la finalité de leurs actions et motivations.

Une opinion critique, qui a fait face à une conscience critique ! Un bref rappel de l’opinion politique, par cette maxime de Victor HUGO qui dit : « Mauvais éloge d’un homme que de dire : son opinion politique n’a pas varié depuis quarante ans. C’est dire que pour lui il n’y a eu ni expérience de chaque jour, ni réflexion, ni repli de la pensée sur les faits.

C’est louer une eau d’être stagnante, un arbre d’être mort ; c’est préférer l’huître à l’aigle. Tout est variable au contraire dans l’opinion ; rien n’est absolu dans les choses politiques, excepté la moralité intérieure de ces choses. Or, cette moralité est affaire de conscience et non d’opinion. L’opinion d’un homme peut donc changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas. Progressif ou rétrograde, le mouvement est essentiellement vital, humain, social. »

Et arriva ce qui devait arriver ! Une opinion interpellative, me dicta la conduite que je devrais tenir et assumer pleinement, pour préserver une conscience tranquillisée par le cours normal des choses. Changer de cadre d’expression, qui me permettra de continuer mon œuvre politique, au bénéfice de mes concitoyens. Ceci, dans le respect de mes « principes », totalement libérés du diktat d’une oligarchie soucieuse du règne et de l’observance de l’autocratie tant dénoncée et combattue des régimes qui se sont succédé sous nos cieux. Sachez très chers amis, que malgré les critiques, je préfère assumer ma posture que de continuer à servir de faire-valoir à des gens totalement préoccupés par des avantages et positions personnelles, au point d’avoir mis sous le boisseau les règles de fonctionnement les plus élémentaires d’un parti politique. Un entourage du Président de Rewmi Monsieur Idrissa SECK, a catégoriquement coupé le lien entre ce dernier et la base travailliste que nous sommes, uniquement pour sécuriser des strapontins et positions, mettant à carreau l’animation, le renouvellement des instances et la vie du parti. Une réalité qu’avec des amis, camarades et militants, nous avons essayé de combattre en vain, trébuchant sur la calomnie, la complaisance et la loi du silence. Et ceci, pour les véridiques du parti, nous en sommes majoritairement conscients. Certains se sont résignés, quelques en parlent toujours, d’autres ont laissé faire, moi, je suis parti et vous laisse cette autre maxime de Pierre DAC : « Les extrêmes des partis politiques peuvent mener aux pires extrémités. »

De fait, entre le choix de me soumettre, contre ma nature rebelle, faire semblant et faire le jeu de l’hypocrisie, j’ai préféré partir ailleurs, pour un autre choix lié à mon destin. Par ailleurs, ce propos m’épargne, ainsi qu’aux soucieux, les apartés et coulisses, pour motiver mon départ du parti Rewmi. Pourquoi l’APR, me dira-t-on, et pas ailleurs ! Tu es un transhumant comme les autres ! N’es-tu pas adepte du gain et du profit ! J’entendrais tout ça. Certains (amis) me le diront. Je répondrais ceci : tous les partis politiques ont la même prétention ; changer le système, promouvoir la démocratie, améliorer les conditions de vies. Alors, il est mieux de le faire là où il nous l’est permis, que de rester là où on nous bannit, pour avoir osé dire la vérité, malgré tous nos sacrifices pour le parti.

Une opinion, mon opinion m’a forcé à cette réalité. Chercher à servir, par le chemin du destin dans le respect de mes « principes », différents de ceux d’autres, mettant en avant la liberté de promouvoir la conjuration. S’ils se sont entendus pour faire du parti un bien personnel, pour leur promotion personnelle, par l’isolement et la soumission des militants, formellement, clairement et officiellement, moi Pape Sylla, je suis dorénavant militant du parti Alliance Pour la République. Dans le cadre du renforcement mon action politique et pour continuer à servir mes concitoyens, j’ai répondu à l’appel de mon ami et frère Cheikh Bakhoum, Directeur général de l’ADIE et responsable APR à grand-Yoff. Je lance un appel solennel à toute ma localité, à soutenir l’action du Président de la République Monsieur Macky Sall, pour la réussite de son action politique. Sur ce, je réitère mon respect et ma considération à mes amis, et prie le bon Dieu de toujours me garder et me guider dans mes choix, au bénéfice de la nation sénégalaise.

Assalamou aleykoum wa rakhmatoula !

« Nous étions mis au placard, moi et quelques frères du rewmi, nous n’étions plus mis au courant des activités du parti

Pape Cheikh Sylla, longtemps responsable des jeunes de Rewmi pendant dix (10) ans a quitté son mentor Idrissa Seck pour rallier le parti du régime actuel, l’Alliance Pour la République. En autres raisons, l’ex-remwiste, dans le site senego, estime que le parti n’a pas progressé et les récentes activités s’étaient faites sans eux.

Interviewé par senego, Pape Sylla donne ses raisons :

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.