• Non classé
  • 0

Référendum : analyse des résultats par Idrissa Seck leader du Rewmi. Par N NIANG

Idrissa Seck analyse les résultats du scrutin de dimanche. Face à la presse hier, le leader du parti Rewmi estime que deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés.

«La très vieille démocratie sénégalaise qui est le bien le plus précieux de ce pays ne sort pas grandie de cette élection à cause de la manière dont le régime de Macky Sall a mené et géré ce référendum.» C’est une des premières lectures de Idrissa Seck sur le scrutin de dimanche dernier. Face à la presse hier au Cyber Campus, le leader de Rewmi a constaté que le courant du Oui a usé de «la précipitation» et du «manque de concertation» pour «prendre l’opposition au dépourvu». Le responsable du courant du Non à Thiès d’ajouter : «Après avoir précipité notre pays dans le gouffre des 25 pays les plus pauvres du monde, il exploite honteusement la misère des gens pour acheter de façon massive des consciences. Le Président en personne a exercé un chantage sur les maires, les élus et notables. Lequel chantage pourrait être assimilé à une forfaiture. Sans compter la privation de près de 200 mille citoyens de leur droit de vote, mais également la corruption de certains médias et l’intimidation honteuse sur les plus résistants.» Malgré les «manipulations» et «irrégularités», le président du Conseil départemental de Thiès estime que «le Président et son clan ont connu l’échec le plus retentissant de toute l’histoire référendaire du Sénégal depuis l’indépendance». Il rappelle : «En 1963, le taux de participation était de 94% et le score du Oui de 99,45%. En 1970, 95,2% de participation et 99,96% de Oui. Plus récemment en 2001, sous Wade, 65,74% de participation et 94% de Oui. Avec Macky Sall, au regard des chiffres annoncés par les tendances les plus optimistes, 2 électeurs sur 3 ne se sont pas déplacés et le Oui se glorifie d’avoir seulement un votant sur 2.» Et entre la deuxième alternance et aujourd’hui, fait-il remarquer, l’électorat du Président s’est érodé «de moitié». «1 million 909 mille 244 électeurs ont voté en mars 2012 pour Macky Sall au deuxième tour de l’élection présidentielle. 710 mille d’entre eux lui ont tourné le dos en mars 2016. Seulement 1 million 200 mille semblent lui avoir dit Oui.»

«Macky a conçu un plan pour effacer ses opposants les plus sérieux»  
Idy rappelle sa phrase qu’il avait utilisée lorsque le Président Sall a décidé de faire 7 ans au lieu de 5 comme il l’avait promis. «A son incompétence et son déshonneur, il veut maintenant ajouter les habits d’un tyran allergique à toute contestation ou opposition sérieuse», fulmine-t-il. Avant d’accuser Macky Sall d’avoir «personnellement conçu un plan pour tenter d’effacer ses opposants les plus sérieux du jeu politique sénégalais». Parmi eux, précise-t-il, il y a le maire de Dakar, qui était du courant du Non, et à qui Macky Sall «s’est violemment attaqué». En plus de Khalifa Sall dont il salue le «courage», Idy voit d’autres cibles comme «Pape Diop à Dakar, Malick Gakou à Gué­diawaye, Oumar Sarr à Dagana, Abdoulaye Baldé à Ziguinchor, Aïssata Tall Sall à Podor et tant d’autres». Mais, avertit-il, cette œuvre est «vouée à l’échec».

«La loi constitutionnelle est peut-être légale, mais n’est point légitime»
«La loi constitutionnelle votée dans de telles conditions, avec une aussi faible participation des citoyens et à une majorité aussi étriquée, est peut-être légale, mais n’est point légitime, car la Constitution qui est le contrat de base de la société doit toujours recueillir le consensus absolu ou, à tout le moins, le plus large possible», a déclaré l’ancien Premier ministre qui invite les partisans du Non à «garder le même cap dans la diversité de (leurs) identités pour engager le combat de l’alternance démocratique».
A ceux qui attendent des contestations de sa part, il dit : «Je voudrais les rassurer que je ne participerai à aucun débat ni de chiffres ni de procédure judiciaire pour suivre la grotesque manipulation que tente d’organiser le pouvoir pour entacher notre belle victoire dans la ville comme dans le département de Thiès.»

La Commission départementale de recensement des votes a affiché hier les résultats du scrutin de dimanche. Sur les 689 mille 162 inscrits, 233 mille 324 ont valablement voté. Le «Oui» arrive en tête avec 127 mille 190 voix contre 106 mi­lle 134 pour le «Non», soit une différence de 21 mille 2056 voix.
Département de Gué­dia­wa­ye
Le «Oui» a également pris le dessus avec 34 mille 960 contre 30 mille 036 pour le «Non», sur 64 mille 960 suffrages valablement exprimés. Avec un taux de participation de 34,69%.

Département de Pikine
Les résultats donnent 167 mille 491 suffrages valablement exprimés. 91 mille 400 votants ont dit «Oui» alors que 76 mille 091 ont rejeté les 15 points du projet de révision de la Constitution proposés par Macky Sall.

[email protected]

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.