• Non classé
  • 0

QUELQUES EXTRAITS DU « LASER » DE BABACAR JUSTIN NDIAYE – AU MENU LES CALOMNIES CONTRE IDRISSA SECK

« Le requiem de la traque des biens mal acquis – à peine expédié – voilà que commence la traque des adversaires politiquement irréductibles ! Une traque aux allures de chasse à courre, avec des pisteurs, des rabatteurs et, bien sûr, une meute de chiens qui foncent sur le plus farouche des adversaires politiques, en l’occurrence, Idrissa Seck. Le fantasmagorique « Protocole de Rebeuss » (tantôt authentique, tantôt apocryphe) est agité principalement par les ex-collaborateurs ou les ex-hommes ou femmes de confiance des deux présumés protagonistes que sont l’ancien chef de l’Etat et l’ancien maire de Thiès. La charge est furieuse mais les armes brandies (le « Protocole de Rebeuss » et son versant judiciaire) ne feront pas plus mal que des pétards mouillés. Pire, les retours de manivelle balafreront, à court terme, l’image de l’Etat de droit. »

Me Abdoulaye Wade aura du mal à justifier valablement les milliards qui auraient migré de ses poches vers celles d’Idrissa Seck. Ceux qui veulent coffrer Idrissa Seck, devront aller, d’abord à Versailles, remettre une convocation à Me Wade, un illustre Sénégalais de 90 ans. Manifestement, le Président Macky Sall qui lui a souhaité un bon anniversaire, n’est pas homme à martyriser le père d’un Karim gracié et d’une Sindjély épargnée,  malgré les abysses financiers de son Festival démesurément budgétivore.

Et malheurs aux preux bretteurs de l’arène politique, coriaces et sans peur ! L’agenda de la destruction des candidatures probables et de la liquidation des candidats gênants, est purgé de toute clémence et sous-tendue par une volonté inoxydable comme l’acier : embastiller Idrissa Seck ;  entraver la montée en puissance de Khalifa Sall et  isoler la réfractaire ou la rebelle Aida Mbodj du PDS, tout en la désarmant dans son bastion de Bambey. La perte de la présidence du Conseil départemental est le signe avant-coureur d’une descente (planifiée) aux enfers.

…Dans cette moche affaire du « Protocole de Rebeuss », l’Etat de droit ne doit faire aucune concession à l’Etat… de  discrimination. Car, il est le garant de la justice et de la sécurité pour tous. Ce sont la vérité et la justice qui assurent la grandeur des nations. Et non l’astuce juridique et l’artifice judiciaire qui permettent de vider et de remplir les prisons, comme on veut et quand on veut.  Ultime question : la traque est un programme politique pour le Sénégal ou un projectile létal contre les opposants tenaces ?

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.