• Non classé
  • 0

Macky Sall peut il appeler à un dialogue national sans Idrissa Seck ? Par Lissa Amadou T. BA

Le PDS et le Rewmi non encore saisi officiellement

Macky Sall présidera le dialogue national, convoqué le 28 mai, sans le leader de Rewmi Idrissa Seck. Le journal Le Quotidien informe dans son édition de ce lundi qu’Idy, qui séjourne en ce moment en Géorgie, se rendra ensuite dans d’autres pays européens avant de s’envoler pour les Etats-Unis.

L’absence d’Idrissa Seck est elle une aubaine pour le pouvoir ?

Il s’absentera du Sénégal encore pour un mois narre toujours le Quotidien. Cette absence même si elle était dans l’agenda du leader du Rewmi, aurait dû être prise en considération pour prendre une date ultérieure pour un quelconque dialogue.

Pour rappel, le leader de Rewmi avait proposé, à la place du dialogue (politique ou national), l’érection du Conseil suprême de la République : ce n’est pas pour autant un pretexte pour ne pas le convier à un tel débat national, lequel devrait aboutir à un climat assaini du chao politique dans lequel nous invite indubitablement le Président Sall. Si le charisme du Président du Conseil Départemental de Thiès risque de compromettre la teneur et la véracité des échanges et accords prévus, le pouvoir peut toujours « discuter » mais, encore une fois, aucune conclusion ne sera viable car Idrissa est une valeur sûre de la gestion de la cité sénégalaise, un artiste politique, un leader incontestable, bref un maître pour ceux qui sont au Palais et/ou gravitent autour.

Qui sera alors convié à ces dialogues prévus le 28 de ce mois  ?

Autant de questions sans réponses. Karim Wade avait déjà instruit son désintérêt à cet échappatoire apériste car non seulement, il ne voulait pas bénéficier d’une quelconque grâce car détenu arbitrairement, mais encore, son avenir politique pourrait être compromis si les termes de ces dialogues venaient à être vilipendés.

Mamadou Diop Decroix, de son côté avait précisé que le PDS n’a reçu aucun appel officiel à la suite de Déthié Fall du Rewmi.

La moindre des courtoisies est de ne pas faire des deals sur le dos des sénégalais

Aussi, les populations exigent des concertations claires basées sur le respect de l’éthique nationale, pour l’intérêt de tous et non d’un clan ou de quelques partis politiques qui participeront à ce « pathio » incommode et incommodant pour le Sénégal, lequel est notre barque confiée à un certain Macky Sall depuis 4 ans 1 mois, 21 jours, aujourd’hui, après une épreuve électorale saine.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.