• Non classé
  • 0

L’INVENTION DU PROTOCOLE DE REBEUSS ET LE PARACHUTAGE DE KARIM WADE – PAR LISSA AMADOU TIDIANE BA

Pour qui s’intéresse un tant soi peu à l’activité et l’actualité politique du Sénégal, il est clair et net, vrai et d’une manière immuable qu’il ya eu une tentative de dévolution monarchique du pouvoir que toutes les âmes sensées et patriotes avérés ont refusé avec véhémence.

Après qu’ Idrissa Seck ait fini d’installer Abdoulaye Wade au pouvoir, il fut ignoblement trahi, mais pas humilié (car il ne s’est jamais agenouillé, il s’est plutôt battu).

En vérité, il fallait créér quelque chose pour qu’ Idrissa cède la place à Karim mais au finish, la souffrance a changé de camps 8 ans après…

Le prince à qui on devait passer le pouvoir, installé sur la cime du Sénégal, resta un nain. Un vrai nain qui, de là haut sur la montagne, n’eut aucune vision, à part le bout de son nez, se promenant en jet privé, n’eut aucun lien avec les sénégalais, se plaignit même de leur mépris à son égard dans la soirée du 23 juin 2011 qui fut le début du commencement de la défenestration de son père.

Evidemment, il fit donc « tomber » son père et l’appareil politique du père,  fut embastillé, humilié (pendant 3 ans) avant d’être livré au Qatar pour on ne sait quelle raison mais ce qui est clair, il fut bien puni… par Macky Sall.

Son père souffrit affreusement de la cruauté de celui qui mit en prison son fils : celui à qui il avait donné toutes les armes pour détruire le même Idrissa qui a mis son savoir, sa technique, ses biens, son avenir … pour le mettre au pouvoir en l’an 2000. Quelle ironie de l’histoire ! Le salaire de la traitrise ?

Que Karim soit libre au Qatar ou ici, qu’il soit « politiquement » amnistié » ou pas, cela n’aura aucune incidence sur Idrissa qui continuera sa dualité avec le pouvoir par son noble rôle de premier opposant. Le sort de Karim ne l’intéresse pas, celui des sénégalais lamda si ! Et ils ont compris le vrai visage de la politique et de ses acteurs. Ils ont compris que « tous les politiciens » ne se sont pas enrichis au pouvoir » ni condamné et donc coupable de détournement de plus de 100 milliards.

Idrissa Seck, un homme nouveau pour le peuple, Karim a perdu encore une fois l’affection du peuple qui compatissait pour son emprisonnement

L’essentiel est que Idy est sorti de tous ces pièges. Des pièges qui ont failli ruiner ses ambitions politiques. Il a le vent en poupe. Il est prêt à répondre devant les hommes  pour ce dont on l’accuse!

Cela n’enrage que la mauvaise foi qu’il éventre les deals et refuse d’être le pantin de qui que ce soit. L’homme est un décideur, un bagnekate* qui n’accepte aucun compromis qui puisse faire souffrir les sénégalais.

La lettre qu’il nous (les sénégalais) a adressé vendredi, a libéré du doute possible et naturel. La balle est maintenant dans le camps de l’accusateur, tout le monde a donc compris le but de la lettre.

Le spécialiste neutre, loyal et impartial qui décrypte sa lettre trouve le message opportun et sans équivoque.

Légende – bagnekate : un endurant, un résistant, quelqu’un qui sait dire NON

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.