• Non classé
  • 0

POURQUOI LIMOGER NAFI NGOM KEITA ? Par Lissa Amadou Tidiane BA

Par Lissa Amadou Tidiane BA – La nouvelle n’a pas surprise les observateurs avisés et ceux qui ont suivi avec intérêt les dernières traque de l’ OFNAC ; une traque sans état d’âme. Que s’est il passé ? Qu’a découvert la téméraire Nafi NGom Keïta ? Mystère et boule de gomme.

Pas un si grand mystère le reste. Elle a bien été limogée. Dérangeait elle le régime qui prônait la sobreté et la vertu ? Les derniers résultats des audits de la commissaire Keïta avaient épinglés plusieurs directeurs dans plusieurs établissements contrôlés. Et ces mêmes « fraudeurs » sont tous des militants de l’ APR.

Si l’un avait « osé » jusqu’à menacer de plainte l’ OFNAC qui est une structure étatique, ceci démontre la mauvaise foi du pouvoir à assainir définitivement les finances dans les structures étatiques.

« Un autre se rebelle et dit que l’OFNAC ne va pas le contrôler » déclare Nafi Ngom Keita, présidente de la dite structure de contrôle contre la corruption au Sénégal, lors d’un atelier sur la corruption organisé par Osiwa. Encore un indice qu’elle a rencontré d’énormes difficultés pour mener à bon port ces activités d’audit, de contrôle et surtout de

Cette personne rebelle identifiée comme une ponte de la république par la presse locale «n’aurait pas refusé d’être contrôlée si elle savait qu’en acceptant d’être ministre ou directeur général, elle avait engagé sa responsabilité», car, toujours selon Nafi Ngom Keita, «chaque responsable à qui l’on confie des biens publics, doit faire la reddition des comptes». Par contre, elle n’a pas dévoilé le nom de ce «baron du régime» qui refuse de rendre compte.

La décision du départ de Nafi N’gom Keïta à la tête de l’Office national de lutte contre la fraude et corruption (Ofnac) a donc été publiée. Une magistrate accomplie prendra le relai. Osera t’elle,  Seynabou N’diaye Diakhaté, la rigueur de son prédecesseur ?

Présidente de l’OFNAC depuis le 25 juillet 2013, Nafi N’gom Keïta qui n’est pas en fin de mandat, vient de quitter le bureau chargé de traquer les corrupteurs et les fraudeurs des institutions étatiques, généralement militant de l’ APR, le parti au pouvoir.

Le président Sall avait pourtant promis (encore!) de ne protéger personne !

chekhann

nafignom et seyndiakhaté

 

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.