• Non classé
  • 0

L’histoire jamais racontée de Bibo Bourgi

Loin de l’image d’un homme mal en point sur son grabat qui est apparu au procès Karim Wade, Seneweb vous publie en exclusivité une photo de Bibo Bourgi. Personnage discret issu d’une célèbre lignée, méconnu du grand public.
C’est donc lui ! Bibo Bourgi, cet homme dont le visage est aussi peu connu du public que celle des trois mages. Ce Bibo qui cristallise toutes les passions, dont la presse ne détenait, jusque là, aucune photo (au point que beaucoup de journaux le confondaient avec Abbas Jaber, le boss de la Suneor), si ce n’est celle prise de loin lors de son procès avec un téléphone portable. Un homme au visage inconnu, dont le nom ne cesse d’être agité depuis le début du procès et qui est décrit comme l’homme de paille de Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite. Rien à voir avec l’image de cet homme malade et  chétif, couché sur une civière. Ici, c’est le visage d’un homme normal à la bouille ronde et lisse. D’un père de famille, aux côtés de son épouse, Dania,  que l’on découvre pour la première fois.
De son vrai nom Ibrahim Aboukhalil, il est plus connu au Sénégal sous le patronyme de sa mère, Bourgi, issue de l’une des plus illustres et plus fortunées familles libanaises du pays, propriétaire d’un des plus anciens hôtels de la capitale, Al Afifa, dont elle a donné le nom. Sa famille est également propriétaire de Héliopolis, la première salle de fitness moderne en Afrique de l’Ouest. Son grand père, Abdou Karim Bourgi, s’était lancé dans les affaires au début des années 1930 et a fini par s’imposer au Sénégal comme le «prince de l’immobilier». D’ailleurs, une rue de la capitale porte toujours son nom. Abdou Karim Bourgi n’a pas seulement blanchi sous le harnais de l’immobilier. En 1948, il s’était investi en politique, avait participé au congrès constitutif du Bloc démocratique sénégalais (Bds), le parti de l’ex-président Léopold Sédar Senghor, et qui deviendra plus tard le Parti socialiste (Ps). Un parti qu’il contribue à financer. A sa mort, ses enfants héritent d’un immense patrimoine immobilier, hôtelier et industriel.
Le jour où Karim a sauvé Bibo de la mort
Son petit fils, Bibo, lui est né à Paris, loin de la touffeur dakaroise. Après le baccalauréat, il s’envole pour les Etats-Unis où il intègre l’université Georgetown. Avec son physique imposant, il entame une carrière de basketteur et se fait très vite remarquer. C’est à cette période qu’il connait ses premiers déboires en santé. Des problèmes cardiaques l’obligent à abandonner sa passion du ballon orange. Il décide de venir au Sénégal et de faire fructifier l’héritage familial tout en s’occupant de ses propres affaires, notamment l’immobilier et le transit portuaire.
Ami proche du fils de l’ancien président Abdou Diouf, Habib, et de Abdoulaye Wade, Karim, il bénéficie de coups de mains qui lui permettent de faire fructifier très vite son business. Ainsi, avec son frère Karim Bourgi, Bibo réussit à monter un des plus luxueux restaurant dakarois, Ozio, et crée en 2003, toujours avec son frère, le groupe Menzies Middle East and Africa, une entreprise aéroportuaire. Ensemble, ils investissent dans l’assistance au sol, ouvrant des filiales d’Aviation Handling Services (Ahs) dans sept pays africains et en Jordanie (selon l’accusation de la Crei). La Crei accuse alors Karim Wade de détenir des parts dans toutes ses sociétés, s’il n’est le propriétaire.
C’est que Karim Wade et Bibo Bourgi sont de véritables amis. D’ailleurs, l’ancien ministre Karim Wade était un témoin privilégié de son mariage avec Dania, auquel il a assisté en compagnie de ses enfants. Mariage durant lequel les invités étaient triés sur le volet. Aussi, comme l’a révélé Bibo Bourgi à la barre, Karim est son ami d’enfance, son épouse, Karine, était son amie. Elle a été aux côtés de sa mère pendant ses derniers jours. Aujourd’hui, c’est la sœur de Bibo Bourgi, installée en France, qui s’occupe  de la garde des enfants de Wade fils, emprisonné à Rebeuss. Mais un événement particulier les a davantage rapprochés : c’est le jour où Karim Wade l’a sauvé in extremis de la mort, relate une source qui requiert l’anonymat.  Resté seul tardivement au bureau, Bibo a eu une attaque cardiaque qui a failli lui être fatale. Arrivé sur les lieux par hasard, l’ancien ministre  l’a secouru avant de le transporter d’urgence à l’hôpital.
Loin de se limiter à une simple histoire d’argent, les deux hommes entretiennent donc une authentique amitié.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.