L’ ARRÊTÉ OUSMANE NGOM EN QUESTION – PAR LISSA A.T. BA

Présent ce jeudi matin là, veille de la marche réprimée du 14 dernier, à la préfecture de Dakar pour rencontrer le préfet, Oumar Sarr, coordonnateur du Pds et membre de la coalition Manko Wattu Sénégal, explique que l’arrêté d’Ousmane Ngom n’a plus sa raison d’être.

Pour rappel, face aux leaders de la coalition Manko wattu Sénégal, le préfet de Dakar, Djiby Diallo, ce jour là, le jeudi 13 octobre, a brandi l’arrêté d’Ousmane Ngom du 20 juillet 2011 qui interdit toute manifestation politique au centre-ville. Ce, pour demander aux leaders de l’opposition de changer l’itinéraire de leur marche.

Nous connaissons la suite : La marche de l’opposition , de ce 14 octobre 2016 dernier, avait été dispersé violemment par les forces de l’ordre.

Qu’est ce l’arrêté Ousmane NGOM ?

Suite au mécontentement soulevé par le régime de l’ancien Président Me Abdoulaye Wade en juin-juillet 2011, l’ex ministre de l’Intérieur Me Ousmane Ngom avait pris un arrêté interdisant les marches politique sur certaines artères de Dakar. Cet arrêté est aujourd’hui rappelé à la coalition « Mankoo wattu Senegaal » par le Préfet.

L’actuel régime est notamment accusé aujourd’hui de l’avoir utilisé à mauvais escient…

Mais cet arrêté, s’il est encore utilisé contre l’opposition, ne sera t’il pas encore violé ? A l’époque, le centre ville a été le lieu d’âpres combats avec les forces de l’ordre, dépassées. N’est ce pas une provocation que de le rechauffer ? Une exacerbation du climat politico-social délétère qui sévit à cause des voltes face du gouvernement en place. En effet, Macky Sall a tantôt appelé à une pacification du champs politique mais en réalité il nouait des « deals » et résolvait des calculs politiciens et politiques contre ses plus grands et plus dangereux (c’est selon…) adversaires.

Modou Diagne Fada a eu la franchise de dénoncer cet arrêté brandi contre l’opposition.

« L’arrêté Ousmane Ngom qu’ils ont brandi ne tient pas la route. Cet arrêté a été violé à plusieurs reprises par l’ancienne opposition qui est au pouvoir aujourd’hui. Combien de fois elle a marché jusqu’à la place Washington qui est le siège du ministère de l’Intérieur ? Cet arrêté n’existait plus, et même si c’était le contraire, on peut toujours l’enlever. Il suffit d’en prendre un autre. Cet arrêté vient d’un ministre de la République, ce n’était pas un décret présidentiel ni une loi », a indiqué Modou Diagne Fada dans les colonnes d’Enquête Le 21 octobre dernier.

«Il faut bien comprendre que cet arrêté était pris dans des conditions particulières ou pratiquement il y avait une insurrection larvée dans ce pays. C’est dans ces conditions que cet arrêté a été pris par le ministre de l’intérieur d’alors, Ousmane Ngom», tente de justifier Oumar Sarr.

Devenu opposant aujourd’hui, Oumar Sarr soutient que «ces conditions sont depuis longtemps dépassées et que le gouvernement devrait rapporter depuis longtemps cet arrêté».

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.