• Non classé
  • 0

Idrissa Seck :Ils ont aspergé du « safara » dans les bureaux de vote

Mbaye THIANDOUM (jotay.net) Le front du NON « gor sa wax ja » a bouclé sa campagne avec une caravanes qui va faire plusieurs communes et quartiers de la capitale. Avant le départ de la procession longue de plusieurs centaines de mètres, Idrissa Seck a fait avec nous une esquisse de bilan de la campagne. Une occasion pour lui, de déplorer la violence et les méthodes peu orthodoxes de Macky Sall et de son camps, dans le but de remporter le référendum de dimanche prochain.

« C’est vrai que le président a dit qu’il est un lutteur. Il nous a gratifié de très bons bakk (danse des lutteurs). Mais la gestion d’un pays, n’est pas une affaire de lutte et de « mbapatte » (compétitions de lutte dans les quartiers ou villages). Ils sont allés à Thies, dans les centres de vote, pour y verser du safara (eau bénite). Moi je suis tombé sur ça par hasard. Tu vois ces choses-là qu’ils font », a révélé l’ancien maire de Thiès.

Poursuivant, Idrissa Seck qui déplore la violence dans la campagne, met tout sur le dos du président et ses partisans, pour qui, selon le patron de REWMI, la violence serait une seconde nature.

« Ils ne souffrent pas de la critique. Dès qu’on montre qu’on n’est pas d’accord avec eux, ils sortent les fusils, les coupes-coupes et autres, pour exercer la violence. Je pense qu’ils ont l’habitude d’user de la violence. Notre coalition est largement plus forte, plus puissante, car les populations sont avec nous, les jeunes sont avec bous, mais personne n’a constaté de notre part, de la violence. C’est de la part des tenants de l’Etat, eux qui ont en charge de garantir la paix et la sécurité, qu’on note des actes de cette nature. C’est indigne de la maturité de notre démocratie », a martelé Idy.

Et ce dernier de regretter la violence exercée sur des jeunes du front du NON à Louga, alors qu’ils ont été eux-mêmes, victimes d’agression de la part du camp du OUI.

« On nous a signalé qu’à Louga, les policiers ont attaqué les jeunes du front. Et il y en a neuf qui sont en ce moment détenus, alors qu’ils sont été agressés par les gens du camp du Oui. Je trouve ça anormale, il faudrait qu’on se ressaisisse, pour la paix de notre pays, pour la stabilité et la sécurité des citoyens et qu’on en revienne à une démocratie apaisée et civilisée».

En conclusion, il lance à l’endroit de Macky Sall : « Je pense que tout ça ce n’est pas bon. Un président doit être serein, ouvert, réceptif à la critique et ne doit pas priver les gens de ce qui leur revient de droit, parce que tout simplement, ils ne sont pas avec lui ou ont refusé de le soutenir ».

 

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.