GAMBIE : MACKY SALL SE « RADOUCIT » ET ADOPTE LA DIPLOMATIE POUR FAIRE PLIER JAMMEH

Macky Sall : «S’il faut dialoguer et trouver une porte de sortie pour Jammeh, pourquoi pas…»

Le président Macky Sall qui a accordé une interview à nos confrères de France 24 dit privilégier le dialogue dans la résolution de la crise gambienne. Macky Sall n’écarte pas un dialogue qui puisse permettre à Yayah Jammeh de trouver une porte de sortie qui le protégerait au nom de la paix.

«Je suis pour le dialogue et pour qu’on lui permette de partir tranquillement et que la Gambie se réconcilie et continue son combat pour son développement», a dit le chef de l’Etat sénégalais. Ce dernier a aussi démenti les informations selon lesquelles, il y a des soldats Sénégalais en Gambie pour assurer la sécurité du président élu. 

Le salut de la Gambie peut venir du dialogue et d’un compromis pouvant déboucher sur une amnistie du président Yayah Jammeh. Le président Macky Sall n’est pas contre cette idée car à son avis l’épreuve de force pourrait être dramatique. Dans une interview accordée à France 24, le chef de l’Etat Sénégalais laisse une porte de sortie à l’homme de Kanilai. «Moi, j’ai toujours considéré que la justice doit être exercée mais, au nom de la paix, on doit pouvoir trouver aussi des compromis.  La justice est un fait, mais la  paix est encore plus importante et si nous ne privilégions pas une paix, le prix à payer peut être beaucoup plus important.

Il y a eu certainement des crimes, je ne sais pas mais si nous engageons l’épreuve de force, les conséquences peuvent être beaucoup plus dramatiques. S’il faut dialoguer et trouver une porte de sortie pour Jammeh qui le protège, pourquoi pas. Je suis pour le dialogue et pour qu’on lui permette de partir tranquillement et que la Gambie se réconcilie et continue son combat pour son développement», a proposé Macky Sall. «Il y a une médiation conduite par la présidente Ellen Jonhson Sirleaf avec un certains nombre de chefs d’Etat, j’ai espoir que le président Jammeh saura entendre raison et convenir avec la Cedeao, mais au delà de la Cedeao avec l’Ua, et avec les Nations Unies des modalités de passage du pouvoir avec le président élu. Je ne désespère pas du tout», a martelé le président  sénégalais.

«Le recours à la force ne peut être qu’une étape ultime…» 

«Le recours à la force ne peut être qu’une étape ultime lorsque la diplomatie aura complètement échoué. Je ne pense pas qu’il soit raisonnable pour le président Jammeh et pour ses alliés d’engager l’épreuve de force. Je pense aussi que nous devons respecter le président Jammeh et lui parler pour qu’il comprenne. Lui-même a reconnu sa défaite, il doit passer le témoin et il faut accompagner cette passation-là. Moi, je suis convaincu que le dialogue permettra avant le terme du 17 Janvier 2017, de lui faire entendre raison et de procéder au changement», a laissé entendre Macky Sall. Quid d’une intervention militaire du Sénégal ?

Macky Sall  déclare: « Je ne pense pas qu’entre Gambiens et Sénégalais on puisse en arriver à menacer les Sénégalais sur le territoire gambien.  Du reste, nous avons l’obligation de défendre nos citoyens, partout où ils sont dans le monde, mais je ne pense pas qu’on soit dans cette perspective».  A propos de l’envoi de forces spéciales pour assurer la sécurité du président élu, il dément. « Le Sénégal n’a jamais envoyé le moindre soldat, le moindre gendarme ou policier pour protéger le président élu Adama Barrow. Ça doit être clair. Car d’ici le 17 janvier, c’est le président Jammeh qui reste président de la Gambie et tant que lui ne nous demande pas d’intervenir dans cette phase, nous ne pouvons pas le faire. Je réfute catégoriquement les propos qui ont été distillés dans la presse disant qu’il y aurait des militaires Sénégalais envoyés en Gambie, encore moins de gardes du corps, c’est faux», rétablit-il.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.