• Non classé
  • 0

les faux cheveux (appelés cheveux naturels) : le témoignage d’une soeur africaine noire

7 milliards de dollars. C’est la somme que dépense la femme noire par an en faux cheveux selon Euromonitor International.

Je fais partie de ces femmes. Oui, moi. Femme du haut de mes 30 ans, gérant mon petit business et partageant avec conviction l’idée du panafricanisme malgré les dirigeants toutous des occidentaux : je porte des faux cheveux.

Tissages, perruques, mes vrais cheveux ont subit tous ces processus d’occidentalisation. Malheureusement, lorsque j’y pense … j’avoue dépenser beaucoup plus d’argent pour l’achat d’indiennes que de soins capillaires ( ce qui en soit est totalement absurde, je l’affirme). A vrai dire, je trouve cela pathétique le fait que je dépense des centaines d’euros en faux cheveux qui, ne m’appartiennent pas et ne m’appartiendront jamais.  Suis-je aliénée?  Ai-je perdu mon identité?

– Aliénée, sans doute, mais assumant le port de faux cheveux malgré les dires de certains. « C’est un véritable problème d’identité, une forme d’aliénation, un déni de sa propre personnalité. C’est l’usurpation de l‘identité de la femme noire », fustige Joseph Kounkou, sociologue.

-Conformiste, oui . Petite ma mère me coiffait avec mes vrai cheveux, puis est arrivée la période où je commençais les mèches, puis l’achat de tissage est apparu. Je devais porter des tissages pour faire comme tout le monde.

Mais après tout chacun fait comme bon lui semble ?

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.