• Non classé
  • 0

Cristiano ronaldo « l’ Islam M ‘a Sauvé la vie ! »

Interview réalisé en septembre 2015 et paru dans le « competitor »

Cristiano, As Salam Alaykoum. Comment vas-tu ?

Wa Alaykoum as Salam, ça va très bien al Hamdoulillah. Très content après cette victoire.

Tu es désormais le meilleur buteur de l’Histoire du Real en Liga, quelle performance !
Ah bon ? Je ne le savais même pas. Tout ça, c’est grâce à l’aide d’Allah. Mais le plus important reste l’équipe.

Tu as 30 ans aujourd’hui, on peut dire que tu es plus proche de la fin que du début de ta carrière. Quels sont tes objectifs à atteindre ?
Je pense pouvoir jouer au moins 5 ans de plus insha Allah. J’ai encore quelques records à battre, et j’espère remporter plus de titres, que ce soit individuels, en club ou bien en sélection.

Quel est ton secret pour rester au top durant toutes ces années ?
L’entraînement mon frère. Avoir un bon physique est important pour un professionnel. Mais aussi depuis quelques années, avant chaque match j’écoute des versets du Coran que Karim (Benzema, ndlr) m’a ajouté sur mon iPhone. Ça me permet de me sentir apaisé avant les gros matchs.

On voit que l’Islam occupe une place de plus important dans ta vie …
C’est sûr ! Sans l’Islam, je pense que je n’en serais pas où j’en suis aujourd’hui. J’étais un petit con, je fonçais droit dans le mur, je buvais de l’alcool, je côtoyais des femmes de mauvaise fréquentation … heureusement, un jour, j’ai eu une révélation. Ce jour-là, on peut dire que l’Islam a sauvé ma vie.

Peux-tu nous parler de cette révélation ?
C’est assez difficile d’en reparler … cela fait quatre ou cinq ans, c’était durant un match de Ligue des Champions à Lyon. Dans l’équipe adverse, il y avait un homme dont les pieds étaient … soubhanAllah … ils étaient déformés. J’ai fait la remarque à mon coéquipier Mesut (Özil, ndlr), qui m’a dit alors : « Tu vois lui, c’est Jimmy Briand, il ne croit pas en Allah et son messager, voilà pourquoi ses pieds sont déformés ». Je ne voulais pas finir comme Jimmy Briand, donc j’ai commencé à m’intéresser à cette religion. Je ne remercierai jamais Mesut de m’avoir fait cette révélation.

On peut voir sur les réseaux sociaux que vous êtes toujours aussi proches l’un de l’autre.
Mesut, c’est comme un frère pour moi. Des fois, durant les repas ou bien avant de tirer un coup franc, il oubliait parfois de dire « Bismillah », et je lui disais « You forgot to say Bismillah ». Nous en rigolions souvent.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.