• Non classé
  • 0

CRISE DE L’ENSEIGNEMENT : L’ETAT SORT SA DERNIERE CARTE-MENACE, LA RADIATION

Le gouvernement ne faiblit pas dans son bras de fer avec les enseignants. Ainsi, il a haussé le ton, en donnant un délai à ceux qui ont refusé d’accuser réception de leur réquisition ou d’y déférer.
« Pour compter du lundi 13 juin 2016 à 8 heures, les concernés disposent d’un délai de vingt-quatre (24) heures pour se conformer à l’ordre de réquisition », a affirmé le ministre porte-parole du gouvernement dans un communiqué.
Avec un ton menaçant, Seydou Guèye de poursuivre : « Il est rappelé aux enseignants dûment réquisitionnés qui ont soit refusé de recevoir notification de leur réquisition, soit refusé d’y déférer, qu’en sus des sanctions pénales prévues aux articles 7 du Statut général des fonctionnaires et L. 279 –m du Code du travail, le refus de déférer à un ordre de réquisition expose le contrevenant à diverses sanctions disciplinaires, applicables sans la procédure du conseil de discipline, allant ».
Et de préciser que les sanctions peuvent aller jusqu’à la révocation avec suspension du droit à pension, pour le fonctionnaire et le licenciement sans préavis, ni indemnité autre que, le cas échéant, l’indemnité compensatrice de congé pour l’agent non fonctionnaire.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.