• Non classé
  • 0

Contribution : Leçon d’un référendum par Pape NDIAYE Foune

Ah que cette campagne fut à la fois passionnante et tendue. Que de débats, d’analyse, d’interprétation, d’amalgame entretenu durant cette période. Et comme d’habitude le peuple a tranché en acceptant le projet soumis par le pouvoir en place. On ne peut que l’accepter et attendre les effets de cette réforme sur la vie des Senegalais comme le disait si bien durant cette campagne le camp du OUI. A la veille de cette élection, j’avais fais un post demandant au peuple de réfléchir à deux fois avant de voter OUI à cette réforme au regard des moyens colossaux que le pouvoir à mis en place pour les convaincre a défaut d’argument. Qu’es ce que ce pouvoir n’a pas fait pour gagner avec une propagande outrancière, du riz distribue à gogo, beaucoup d’argent décaissé et mis a la disposition des porteurs de voix ainsi que de ceux qui amene après le vote les bulletins du non. En jetant un coup d’œil sur tout le processus qui a sous tendu ce référendum, je demeure convaincu que ce pouvoir à fait passer une réforme qui n’est pas destinée au peuple dont l’accord a été acheté à coup de sacs de riz et de billets de banque. Tout a commencé avec la décision du PR de fixer la date du référendum sans donner le temps au peuple de comprendre le texte qui lui est proposé et prenant de court l’opposition. Il s’agissait pour lui de déclarer le début d’un course de 100 M après avoirs parcouru à l’avance 60 M. Ensuite, au moment de l’impression des bulletins de vote le pouvoir a posé un acte indigne d’une démocratie comme le Senegal en éditant un bulletin du NON dont l’écriture était illisible et dont la couleur qui était censé être du rose frisait le blanc qui était la couleur du bulletin du OUI. Ensuite, le PR a fixe la date début de la campagne électorale au 13 mars pour une semaine et pendant ce temps il a demandé à toute son administration de déserter leur bureau, d’abandonner leur travail pour se lancer dans une campagne électorale avant l’heure. Ainsi, dès le début du mois de mars les partisans du OUI ont commencé leur campagne avec des meetings, marches et autres alors que l’opposition en était interdite. Pour les besoins de sa campagne, les partisans du pouvoir ont monopolises la RTS qui était censé être un média pour tout le monde puisque fonctionnant avec les impôts de tout le monde. Ils ont réussi à caporaliser tous les médias privés de ce pays à quelques exceptions pour les besoins d’une propagande outrancière pour le OUI allant jusqu’à faire une pub liant le OUI avec le fait de trouver un emploi. Enfin pour boucler la boucle, l’argent à coule à flot durant cette période avec des distributions d’enveloppes, de riz et de véhicules aux porteurs de voix et au peuple qui a été auparavant appauvri. Jamais une élection n’a été organisé avec autant d’entorse aux règles élémentaires de la démocratie et cela n’émeut personne alors que d’autres élections se profilent à l’horiOn avec toujours ce même pouvoir comme organisateur. Ne pas dénoncer ce qui s’est passé c’est le cautionner et encourager ce pouvoir à répéter la même chose lors des prochaines échéances tout en sachant que cette opposition ne l’acceptera puisque les enjeux seront très différents. Si un pouvoir est capable de poser autant de jalons destinés à fausser le jeu démocratique pour avoir de l’avance sur son opposition dans le cadre d’un référendum, nul ne sait ce qu’il sera capable de faire dans le cas d’une élection avec des enjeux beaucoup plus énormes. Au delà du résultat qui consacre le OUI, il est important qu’on s’arrête sur le processus qui a prévalu durant ce référendum et qui peux être source de contentieux électorale sérieux demain car le silence des Senegalais va constituer un encouragement pour le pouvoir actuel à vouloir le reproduire ultérieurement alors que tout le monde sait que l’opposition refusera que les prochaines consultations électorales se déroulent comme cela. Au delà de nos appartenances politiques, il est important qu’on médite objectivement sur tout ce qui s’est passé durant cette campagne et cette élection car après tout ce pays nous appartient à tous et cette démocratie Senegalais fruit d’un long combat mérite d’être protégée.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.