• Non classé
  • 0

Suicide àl’immeuble Kébé : le concubin de Catherine Boudka arrêté par la Sureté Urbaine

La Sureté Urbaine (SU) compte tirer au clair l’affaire Catherine Boudka, affectueusement appelé Cathy, cette Française de 47 ans, née à Dakar qui s’est jetée nue du septième étage de l’immeuble Kébé et qui avait rendu l’âme vers les coups de 2 heures du matin, le 22 février passé.

Netdakar reviendra très bientôt sur les causes profondes qui ont poussées cette « toubab » très sénégalaise à se suicider.

L’enquête ouverte par la SU de Dakar a conduit à l’arrestation hier de son concubin, pour non-assistance à personne en danger. Il a été présenté au procureur de la République. Selon « l’As », l’exploitation des téléphones portables, le rapport du médecin légiste et les éléments sur la vidéo surveillance ont révélé que le concubin de la victime n’a pas porté assistance à la sucidaire, car entre le moment où elle s’est jetée et le temps que ce dernier a mis pour alerter « SOS médecin » tout laisse croire que le concubin de Catherine Douck que le mis en cause n’a pas eu la bonne réaction, ce qui pousse les enquêteurs à retenir la thèse de non-assistance en danger.

Des reproches botté en touche alléguant qu’il pensait « que ce sont les habits qui sont tombés ce qui justifie qu’il ne s’est pas précipité pour descendre ». Des allégations qui risquent en tout cas de perdre le prévenu. A en croire nos confrères, Catherine Boudka vivait une situation très précaire, car elle n’arrivait plus à recouvrer ses créances.

Elle avait été licenciée abusivement et était en procès avec son ex employeur. L’enquête se poursuit.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.