• Non classé
  • 0

LE COMEDIEN ABDALLAH PREND 6 MOIS FERME POUR AVORTEMENT CLANDESTIN

Fatimetou sur Abdallah Ndiaye  » Quand je lui ai demandé comment il allait procéder, il m’a répondu qu’il va mettre sa main dans mon sexe; ce qu’il a fait d’ailleurs»

«Je ne pouvais pas garder la grossesse car mon père était gravement malade et je ne souhaitais pas décevoir ma maman. Aussi je suis encore en stage et je ne dispose pas de moyens nécessaires pouvant me permettre de garder la grossesse. C’est ainsi que j’ai décidé d’aller consulter Abdallah Ndiaye que j’ai connu par le biais d’une amie. Après marchandage, on est tombé d’accord sur la somme de 50.000 francs Cfa. Quand je lui ai demandé comment il allait procéder, il m’a répondu qu’il va mettre sa main dans mon sexe; ce qu’il a fait d’ailleurs», a déclaré la dame de 28 ans.

Interpellé à son tour, l’artiste comédien qui dit avoir un diplôme de technicien médical, a reconnu être l’auteur de l’avortement mais dit l’avoir fait pour aider la jeune fille. «J’ignore très sincèrement le nombre de cas d’avortement que j’ai eu à réaliser parce que j’exerçais ce métier depuis 30 ans à l’hôpital de St Louis. Fatimétou Large m’a appelé au téléphone. Je lui ai donné rendez-vous le 1er août 2016. Quand elle est venue me voir, elle m’a exprimé son désir de se faire avorter d’une grossesse de 10 mois. J’ai d’abord essayé de la dissuader en lui proposant de se marier entres autres. Mais sur son insistance j’ai finalement cédé parce que je ne voulais pas qu’il lui arrive malheur. En effet, il y a plus de 10 ans, une étudiante de l’Université de Saint Louis est venue me voir pour que je lui fasse avorter; lorsque j’ai refusé de le faire, elle est allée se suicider. C’est pourquoi j’ai décidé de l’aider. Je préfère passer 10 ans en prison que d’avoir la mort d’une personne dans ma conscience», s’est défendu le comédien.

Les avocats de la défense se sont relayés à la barre pour demander la clémence du tribunal, reconnaissant que les faits sont constants. Le représentant du ministère public, après avoir servi une leçon de morale aux deux prévenus, a demandé à ce qu’il soit reconnu coupable. Ainsi il a demandé au tribunal de condamner Fatimétou Large à 3 mois de prison et pour ce qui concerne le sieur Abdalah Ndiaye, il demande la peine de 3 ans ferme. Finalement, le tribunal a décidé de relaxer le sieur Ndiaye du chef d’accusation d’exercice illégal de la médecine et l’a condamné à 1 an de prison dont 6 mois ferme. Plus chanceuse, la jeune fille Large s’en est tirée avec 3 mois assortis de sursis.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.