• Non classé
  • 0

AIDA MBODJ, MARRE D’ETRE RUDOYEE, P… LES PLOMBS, REVELE ET MENACE

AÏDA MBODJ TOUTES GRIFFES DEHORS : « Macky sait que Pape Diouf est un traître… L’Etat a utilisé sa police et sa gendarmerie pour me rudoyer… Le Hcct n’a aucune pertinence! »

Pape Diouf, Mor Ngom, le régime Sall, le Hcct… ont tous été sévèrement attaqués par Aïda Mbodj qui annonce par là même, qu’elle en a marre d’être agressée. Au cours d’une réunion convoquée sur la demande de ses militants, l’ancien ministre d’Etat raille la peur bleue qui a saisi ses adversaires et qui leur fait perdre la boussole.

PAPE DIOUF TRAÎTRE DE TRAÎTRE
Aïda Mbodj, très en verve hier, a servi un camouflet à ses adversaires politiques au niveau départemental. Pape Diouf, actuel Pca de la Société nationale de Recouvrement, en a le plus pris pour son grade. Son tort? Ses  commentaires narquois à la suite de la décision du Pds de Bambey de boycotter les élections du Hcct.
Au cours d’une réunion convoquée sur demande de ses militants, l’ex-Présidente du conseil départemental de Bambey a accusé Pape Diouf de s’aventurer en terrain inconnu et de faire preuve, encore une fois, d’impertinence. « Il a dit que nous avons boycotté parce que nous savions que nous allions perdre. Je crois que c’est le moment de montrer aux Sénégalais le vrai visage de cet homme. Même Macky Sall sait que Pape Diouf est un traître! Dès qu’il cessera de lui donner des postes de responsabilité, il le quittera. Il était avec Idrissa Seck en 2008 et il traitait avec Abdoulaye Wade. J’ai dû opposer mon véto pour qu’il ne soit pas nommé ministre d’Etat.  C’est un homme de quota qui n’a jamais rien gagné, il ignore ce que veut dire la dynamique de groupe, la sympathie entre membres de même parti. Il peut poignarder dans le dos son bienfaiteur, à tout moment. Et il l’a fait à Idrissa Seck. Je suis obligé de lui dire qu’il se trompe et que nous ne nous sommes pas abstenus par peur de perdre l’élection. Nous allions gagner! Ils n’ont pas de considération pour les porteurs de voix, pour leurs militants de la première heure ».

LES GRAVES ACCUSATIONS D’AÏDA MBODJ
Aïda Mbodj d’accuser Mor Ngom, Pape Diouf et suite d’avoir eu recours aux moyens de l’Etat. « Ils ont utilisé la police et la gendarmerie pour essayer de me rudoyer. Ce sont des nains politiques. J’allais même leur interdire de fouler le sol de Bambey ». Autre accusation grave : « ils ont essayé d’acheter des conseillers pour élire leur candidat à la tête du Conseil départemental de Bambey. C’était sans compter avec le fait que mes compagnons en politique ne vendent pas leur dignité. Leur régime m’a destituée, mais j’ai fait élire la personne de mon choix ».
Pour l’ex-maire de Bambey, si les responsables Apéristes de son département continuent d’échouer, c’est parce qu’ils ne s’apprécient pas mutuellement. « Mor Ngom ne veut pas voir Pape Mbodj en peinture ».

LE HCCT N’A ACUNE PERTINENCE
Après s’être félicité de la décision de ses camarades libéraux de Bambey d’avoir boycotté le Hcct par : – solidarité à son endroit suite à son défenestration de la tête du Conseil départemental pour « le fallacieux prétexte de cumul de mandats » et par – logique politique, Aïda Mbodj a tenu à déprécier la nouvelle institution. « Ce Haut conseil est un instrument pour caser une clientèle politique. Malheureusement, ce sera une clientèle qui ne sera pas de qualité. Macky a choisi dans son quota, une femme qui a doublé la classe de CI avant de quitter l’école. Voilà qui donne raison à ceux qui ont choisi de boycotter. Ce Haut conseil va engloutir des milliards alors qu’ils pouvaient servir à régler des problèmes qui ont pour nom crise de l’école, mauvaise gestion du système sanitaire, manque d’infrastructures… ». Forte de son argumentaire, elle estime que les élus seront nombreux à tourner le dos à cette élection pour déplorer et dénoncer son inutilité.

LA RAISON DE SON LONG SILENCE
Pour qui a suivi l’actualité née de la décision du ministre des collectivités de la déposséder de son fauteuil de présidente du Conseil départemental de Bambey, étonnant a été le silence soudain d’Aïda Mbodj. La députée a tenu à expliquer les raisons qui l’ont poussée à adopter une telle attitude. « Quand l’Etat a fait son coup de force, le Khalife général des Mourides m’a fait appeler pour me demander de me taire. J’ai accepté! Serigne Mbaye Sy Abdou a répété le même discours. Il m’a demandé d’observer ce silence… » Elle terminera son discours par signaler l’existence de phosphate à Gawane et Baba Garage et d’attirer l’attention des Sénégalais sur ce fait non négligeable.

Après son réquisitoire, elle a fait cap sur Darou Salam pour prendre part au magal dédié à Mame Cheikh Anta…

source : dakaractu

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.