• Non classé
  • 0

A QUOI JOUE ABDOULAYE WADE ?

Par Lissa Amadou Tidiane : Hier, mercredi 29, les différents titres ont révèlé un Wade, très en colère contre les raisons (humanitaires) évoquées par le pouvoir pour libérer son fils Karim alors que les véritables raisons sont tout autre.
L’APR réagit et dénonce « le double jeu » de Wade père
La dernière sortie de l’ancien Président Abdoulaye disant que son fils Karim n’a pas été libéré pour des raisons humanitaires a fait réagir les responsables apéristes pour dénoncer « le double jeu de Wade ».
Le porte-parole de l’Apr et du gouvernement, Seydou Guèye, n’est pas étonné par cette sortie. « Abdoulaye Wade fait ce qu’il sait toujours faire. Il manœuvre. Ses propos ne nous ébranlent pas.
Les politologues les plus neutres ont alerté sur le désamour que la manière de libérer Karim a créé entre les populations et le célèbre prisonnier qui n’a même pas eu le temps de « jubiler » ce fameux soir du 23 juin, qui reste une date qui rappelle toujours la crise qui existait entre Karim et les sénégalais.

Le pape du Sopi, en fin politicien a t’il senti que les frustrations du peuple par le « deal » de la libération de Karim qui ne joueraient pas en la faveur du prince ?

Oui, Abdoulaye Wade tente t’il de « récuperer » le peuple. Toutefois, il est impensable que Wade soit mis « hors » transaction dans le deal qatari-sénégalais dès lors que les partis politiques impliqués resteront toujours l’APR, le PDS d’où le simulacre du dialogue.

Les responsables apéristes ont compris donc la manoeuvre de l’ancien Président qui veut se rapprocher du peuple par ce coup de gueule ; aussi qu’il ait eu une opinion différente des chefs religieux qui ont béni cette libération est une probabilité nulle connaissant ses relations avec les dignitaires de Touba.

Toujours pour Seydou Guèye, « les Sénégalais savent qui est Me Wade. Il peut penser ce qu’il veut, dit-il dans les colonnes du Populaire.

A l’en croire, « le président de la République n’a aucune obligation de motiver ses décisions. C’est pour une raison strictement humanitaire ». « L’histoire retiendra que Karim a été jugé, condamné et gracié. Wade avait dit que son fils ne serait jamais jugé, il a été jugé. Il avait dit qu’il ne serait jamais condamné, il a été condamné. Et aujourd’hui, il a été gracié. Et les peines financières sont en train d’être exécutées par l’Etat. D’ailleurs, le tribunal de Paris a été saisi. En ce qui nous concerne, cette affaire est maintenant derrière nous », conclut-il.

« Je trouve ses propos dommages et regrettables » rajoute l’administrateur de l’APR, Pape Maël Thiam.

Ces réactions sont celles qui proviennent du pouvoir ; celles qui viennent de la frange de la population réticente à la grâce de Karim peuvent tomber dans les filets du double jeu de Wade.
Wade père donc, « travaille » pour « calmer » le peuple sénégalais, usé et abusé dans l’affaire Karim,  et se positionne dans son indignation comme abusé lui aussi. Il semble dire qu’il y’a anguille sous roche et qu’il cherche la vérité.
La vérité est que Wade père SAIT TOUT, mais l’affection qu’il a toujours voué au sénégalais passe après Karim.
Nous avons toujours compris et, nous avons cet os à ronger : le coup de gueule contre Macky qui n’est « pas clair » avec le Qatar et ses pétro-dollars qui s’est mis en avant dans cette libération typique.

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.