• Non classé
  • 1

1 ère partie ; les belles-mères méchantes : autant « les négocier » pour ne pas tout détruire !

Vous vivez une très belle histoire d’amour avec votre moitié, vous êtes fusionnels et vous avez des projets d’avenirs : mariage, maison, enfants… Vous ne comptez plus les activités que vous avez pratiquées ensemble : vous êtes constamment l’un avec l’autre, vous êtes inséparables et tout se déroule pour le mieux… A une exception près toutefois !

Celle-ci est apparue le jour au votre partenaire a estimé que votre relation était assez sérieuse pour faire la connaissance de sa mère. Jusque-là, vous étiez impatient(e) de rencontrer ses parents, parfois même vous vous en plaignez car pour vous c’était gage de sérieux et d’engagement. Vous vous étiez demandé plusieurs fois quel genre de femme avait pu concevoir cette personne que vous aimez…

Horreur, c’est ce qui vous vient à l’esprit quand vous vous rendez compte que Belle Maman est mesquine, méchante et envahissante. Vous regrettez vos demandes pressantes de rencontres parce que maintenant « Maman » s’invite partout, appelle n’importe quand et se permet les remarques les plus déplacées.

Pire, elle vous déteste et encourage votre petit(e) ami(e) à vous quitter, prétextant que vous n’êtes pas une personne qui conviendra à sa progéniture. Vous avez beau vous plier en quatre, rien n’y fait et ce n’est jamais assez. Cette vieille peau exagère tous vos petits défauts et est aveugle devant vos qualités !

Aujourd’hui, la situation est telle que vous vous questionnez sur la tenue de votre couple dans ces conditions car en plus de vous critiquer elle est intrusive. Lorsqu’on en vient à se dire ma belle-mère pourrit mon couple je pense à la rupture, il faut agir vite pour faire changer la donne. Pour s’y prendre correctement, voici la marche à suivre.

Comment combattre l’influence de « Belle Maman » !

Parce que toutes les mamans du monde ne se ressemblent pas, le fonctionnement à la maison n’est pas le même. Si vous avez l’habitude de rentrer chez vous et de laisser votre mère faire le ménage, sachez que ce n’est pas forcément le cas chez Belle Maman. Donc, informez-vous avant toute chose du comportement à adopter sous son toit.

Prenez l’habitude d’être poli(e), de maîtriser les « bonjour » « s’il vous plaît » « merci » « au revoir » et les petites attentions. Ça va du petit frère auquel on ramène des bonbons aux plus âgés : prenez de leurs nouvelles, montrez leur de l’attention.
Votre belle-mère, en tant que « génitrice de votre moitié » possède certes une influence indéniable sur ses enfants mais parfois cela va au-delà, car il s’agit carrément d’une ascendance psychologique. Mais vous pourrez minorer cet aspect si le reste de la famille à une bonne image de vous. C’est ainsi que vous arriverez à sortir la tête de l’eau.

Si jamais vous avez des frères, des sœurs, il est tout à fait normal que vous ressentiez de la méfiance vis-à-vis de votre futur belle-sœur ou beau-frère. Vous vous demanderiez quelles sont ses intentions ? Mais surtout, vous observeriez son comportement à la loupe et si votre mère émet un doute, vous aurez davantage tendance à regarder ses défauts. Et c’est exactement ce que fait votre future belle-famille en ce moment : elle vous jauge. Ce qui est tout à fait naturel puisque vous vous apprêtez à leur « voler » un membre de la fratrie.

Vous arrivez peut-être dans une famille qui n’a pas la même culture que vous, cela peut être compliqué de s’y adapter, mais de nos jours on ne compte plus les couples mixtes qui perdurent. A vous de faire le nécessaire pour –au moins- donner l’impression que vous vous intéressez aux histoires familiales et aux coutumes. N’ayez surtout pas l’air méprisant ou ennuyée car ils le remarqueraient et le rajouteraient sur la liste de vos défauts que dresse votre belle-mère !

Cependant, lorsque nous vous conseillons de vous rapprocher au maximum de ses proches, cela ne veut pas dire de perdre votre caractère pour autant : il y a des situations qui ne sont pas acceptables ! Est-ce parce que vous comptez officialiser votre relation avec votre conjoint que vous devez couvrir la famille de présents onéreux (surtout quand vous n’offrez pas de cadeaux à votre famille !) par exemple ? De même, les impolitesses sont impardonnables. Sachez vous exprimer calmement lorsque vous êtes en désaccord et exigez du respect avant toute chose, car si votre belle-famille prend l’habitude de vos cadeaux à chaque visite, vous ne pourrez plus jamais stopper votre attitude de Père Noël sous peine de voir les reproches reprendre….

« Belle Maman » ne pourra pas se mettre entre vous

L’élément le plus important à prendre en compte dans un souci épineux de ce genre est votre conjoint(e) : comment réagit-il/elle avec sa mère lorsque cette dernière vous prend à partie ? S’il/elle vous défend, votre partie d’échec sera facilitée, mais si il/elle ne vous défend pas, vous vous trouvez face à un(e) fils/fille pris(e) au piège. Sait-il/elle seulement qu’il/elle ne vivra pas toute sa vie dans le domicile familial et qu’un jour, le petit oiseau devra faire son nid autre part (très loin de l’ancien, pensez-vous !) ?

Aidez votre moitié afin de prendre conscience de la réalité : votre belle-mère ne vous aime pas et ce sans raison. Que faire ? Lui parler, vous défendre, montrer plus ses positions : on aime sa mère, mais c’est avec sa moitié que l’on construit sa vie.
Néanmoins beaucoup face à cette situation, sont extrêmement virulents envers leur belle-mère lorsqu’elles parlent à leur conjoint et la plupart du temps cela ne fait qu’envenimer la situation.

En vous attaquant à votre belle-mère, vous vous attaquez à la mère, figure souvent intouchable pour un enfant quel que soit son âge. Alors ne criez pas trop sur les toits ma belle-mère détruit mon couple car votre moitié risquerait de très mal le prendre.

A suivre

 

La Rédaction

Information, news et actualité internationale en direct & en continu sur NetDakar. Actualité politique, info culture & sports au Sénégal et à l'international.

You may also like...

1 Response

  1. A.Ba dit :

    Eh oui, il faudra gérer cette animosité. Par la patience, la politesse, l’engagement, surtout faire comprendre que vous comptez faire partie de la famille toute la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.